•  

Multilingue : traduire un site wordpress en plusieurs langues

creer un site wordpress multilingue

Pour quel raison créer un site multilingue

Soit parce que l’on est bilingue, soit parce que l’on veut viser large, soit parce que le contenu du site peut intéresser d’autres pays, les raisons de vouloir créer un site multilingue WordPress sont nombreuses.

Plusieurs manières permettent d’arriver à un résultat convenable, encore faut-il savoir ce que l’on souhaite comme résultats et ce que l’on est prêt à faire pour y arriver ! Nous allons voir les différentes possibilités et le degré de complexité que cela implique.

Un site multilingue, qu’est-ce que c’est ?

Un site multilingue c’est ce qui va permettre à l’internaute de consulter un site dans la langue qu’il préfère (la sienne en général, mais pas obligatoirement).


creer-un-site-multilingue


WordPress n’est pas nativement multilingue et n’est pas prêt de le devenir pour le moment d’après Matt Mullenberg qui a déclaré au WordCamp Europe à Séville en 2015 que, puisqu’ils ne savent pas exactement le pourcentage de personnes qui seraient intéressées, ils préfèrent laisser la main aux plugins pour la gestion de sites WordPress multilingues.

Comment créer un site WordPress multilingue

Plusieurs possibilités existent pour rendre son site multilingue. Mais la première question à se poser est de savoir si on reste sur une installation monosite (un seul site qui va offrir le choix des langues) ou si l’on choisit de faire une installation multisite, c’est-à-dire un site par langue.

Cette dernière solution est quasi obligatoire pour les sites assez importants en nombre de pages ou en valeur commerciale et pour tous ceux qui souhaitent offrir le meilleur à leurs visiteurs.

Une autre solution simple est l’utilisation des thèmes multilingues.

Avertissement :La plupart des solutions demandent l’installation d’un plugin. Il est bon de rappeler que des sauvegardes régulières sont recommandées et qu’au moment de choisir un plugin, tout comme le choix d’un thème WordPress il est important de surveiller plusieurs paramètres :

– Il y aura t’il de futures mises à jour.
– Est-il possible de contacter les auteurs pour une assistance technique.
– Fonctionne t’il avec ce qui est déjà en place sur votre site et notamment WooCommerce, etc.

Avec une installation monosite

Cette solution simple affiche sur votre site un petit onglet qui propose aux visiteurs de changer de langue.


creer un site multilingue monosite

1. Traduction automatique

Quand on ne souhaite pas forcément offrir un service irréprochable (et donc que ce n’est pas un site pro), il est possible de faire plaisir à ses visiteurs étrangers en leur montrant que l’on a pensé à eux quand même. Dans ce cas, l’installation d’un plugin de traduction automatique se fera rapidement par le tableau de bord de son site WordPress.

Voici 2 plugins qui vont effectuer une traduction automatique de votre site :

Google language translator
Bing Translator

L’installation se fait facilement dans le tableau de bord de WordPress, il suffit de choisir toutes les langues que l’on souhaite faire apparaître. Après avoir ajouté le widget dans la sidebar ou ailleurs sur votre site, le visiteur verra des petits drapeaux ou une liste déroulante qui lui permettra de choisir la langue souhaitée pour voir le contenu traduit automatiquement. Rien de plus simple.

Le problème et pas des moindres, c’est que cette traduction est loin d’être extraordinaire et que cela n’apporte qu’une petite aide aux personnes qui ne parlent vraiment pas la langue originale du site. À éviter pour un site professionnel.

2. Traductions semi-automatiques ou manuelles

Pour beaucoup de sites, la traduction automatique n’est pas une solution valable, il faut donc améliorer le système. Il existe des plugins WordPress qui permettent de traduire en automatique dans un premier temps et de peaufiner ensuite cette traduction. Cela défriche le terrain et fait gagner du temps. À côté de ça, il existe des possibilités de traduction entièrement manuelles.

L’avantage d’avoir la main sur la traduction est qu’il est possible de varier le contenu en fonction des pays cibles (expressions plus locales, etc…).

Nous distinguerons dans cette catégorie les solutions gratuites et les solutions payantes.

– Les solutions gratuites :

Déjà, nous allons passer rapidement sur la technique archaïque qui consiste, dans le même article, à présenter une version française et une anglaise, par exemple. Cela n’est possible que sur de petits sites, où les visiteurs viennent parce qu’ils savent déjà ce qu’ils vont trouver.

Il faut être en général bilingue et avoir envie que nos amis des deux langues puissent venir voir ce qu’on leur propose. Les côtés positifs sont que c’est simple et rapide si l’on est vraiment bilingue, que les amis des deux langues commentent au même endroit, etc. le côté négatif, c’est que le reste du site, les liens, les menus, etc. ne sont que dans une seule langue.

qTranslate-X est un plugin héritier de l’ancien et renommé qTranslate, qui n’est lui, plus suivi par son auteur et qui n’est plus compatible avec WordPress depuis la version 3.9. Ce plugin qTranslate-X est traduit dans 26 langues en 2015 et l’on peut y activer autant de langues que l’on souhaite. Il offre les mêmes services que son ancêtre à savoir qu’il s’installe facilement et se gère depuis le tableau de bord de WordPress. Il est pratique, car on peut y traduire un article directement dans la page édition du post. Il traduit ensuite seul les catégories, les mots-clés, le header et le footer, etc. pour les langues intégrées.

Polylang est très intéressant, car gratuit, très bien noté, bien suivi et pratique. Il est créé et suivi par Frédéric Demarle. Le support est un peu moins efficace que celui de WPLM, mais gratuit. Ce plugin va utiliser les fichiers .po et .mo du thème, il faut donc que celui-ci les propose : le thème doit être Translation ready. Ceci dit, il est assez performant, car complètement adapté à WordPress vu qu’il s’appuie sur sa structure profonde. Pour un site multilingue WordPress, il est à envisager quand on ne peut ou ne veut pas payer pour un plugin.
On choisit la langue, les différentes personnalisations comme le drapeau à afficher, la structure des liens, les parties à traduire ou non, la place du switcher de langue, etc.

On peut faire quelques traductions dans l’onglet traduction des chaînes, mais le mieux est de traduire à partir des fichiers .po et .mo avec le logiciel Poedit ou autre. On peut ajouter une extension : Lingotek qui propose une traduction automatique, mais comme toujours ce genre de traduction n’est pas idéale.

Comme il est un concurrent direct de WPLM, que l’on citera plus bas, il propose même une aide pour passer de WPLM à Polylang et il propose aussi un plugin qui permet de l’utiliser avec votre boutique en ligne WooCommerce. Un de ses points forts est la documentation très riche qui permet de faire beaucoup de choses si on se penche sur la question.

– Les Solutions payantes :

Le plugin WPML est produit par OnTheGoSystems depuis 2007. Il est fondé sur la duplication de contenus. Il a quand même le désavantage de créer 16 à 18 tables supplémentaires, ce qui alourdit le site et, par la multitude de requêtes SQL nécessaire, rallonge un peu le temps de réponse. Le support technique est réactif et efficace et peut intervenir en 9 langues.

Simple à mettre en place, il suffit de choisir les langues à proposer et la place du widget qui gère le changement de langue. Ensuite, il est très facile de faire la traduction manuelle des différentes parties du site.

Dans Gestion de traduction, on peut attribuer les traductions à d’autres personnes et sélectionner parmi les contenus détectés par WPLM ceux qui seront traduits ou dupliqués. Quand on duplique les pages, elles apparaissent dans la liste des pages du tableau de bord de WordPress et il suffira de remplacer le contenu d’une langue de départ par la traduction de celle choisie.

On peut ajouter différentes extensions comme : WPLM String Translation qui va aider à traduire tous les textes des widgets du site, WPLM Widgets pour les widgets qui se présentent sous une autre forme que du texte ou WPLM Médias pour tout ce qui concerne le multimédia, etc.
WPLM est payant et le prix varie selon le nombre de fonctionnalités offertes.

Avec une installation multisite

WordPress permet de créer une installation multisite en créant un réseau de sites. Cela donne l’opportunité d’avoir un site par langue à partir d’une seule installation WordPress.


creer un site multilingue multisite

En effet, tous les sites partageront les thèmes, les plugins, et tout le répertoire WordPress. Ils ont juste chacun leur propre répertoire pour les médias (médias qui peuvent être différents d’un site à l’autre) et leurs propres tables personnelles dans la base de données.

C’est un peu plus compliqué à mettre en place, mais c’est la meilleure solution pour les sites contenant beaucoup de pages ou pour les sites professionnels. Cela donne une installation propre et pérenne. Il faut savoir que certains thèmes et certains plugins ne fonctionnent pas avec le multisite, mais il est facile de les remplacer par d’autres qui présentent les mêmes fonctionnalités.

Même si WordPress gère l’installation du multisite, il est confortable ensuite de lui apporter une aide avec un plugin qui en facilite la gestion.

Le plugin le plus utilisé pour le multisite est Multilingue Press qui est édité par MarketPlace et qui est gratuit, il facilite beaucoup le travail puisqu’il permet à partir de l’éditeur d’article original de traduire et modifier les traductions sans avoir à passer de site en site. Il lie automatiquement les articles entre eux, il peut dupliquer les sites pour partir d’un modèle tout prêt, etc. À noter que le support de ce plugin est payant.

Le plugin Network Shared Media permet de gérer les médias et lors d’une mise à jour du site, au lieu d’envoyer un média sur chaque site, il les centralise dans un dossier commun à tous les sites du multisite.

L’avantage du multisite est que l’on peut désactiver les plugins, tout est transparent pour les visiteurs, les sites restent fonctionnels puisque les plugins ne sont là que pour faciliter la gestion du multisite et ne sont pas du tout obligatoires.

Les thèmes multilingues

Il existe aussi des thèmes qui proposent le multilingue intégré. Nul besoin de plugin supplémentaire.

Les thèmes AitThemes Club par exemple, utilisent le plugin AIT Languages, et l’on peut gérer le thème dans sa propre langue tout en le proposant en plusieurs autres langues (26) pour les visiteurs étrangers.

C’est une solution facile et pratique, mais qui ne convient pas non plus aux sites trop importants qui se doivent de présenter un vrai site WordPress multilingue. Ces thèmes sont payants et pour le moment le choix est assez restreint : 44 thèmes fin 2015.

Conclusion

Afin de respecter ses visiteurs, clients, il vaut toujours mieux privilégier la qualité de la traduction sur son thème WordPress multilingue. Cela implique plus de travail et peut-être plus de dépense d’argent, mais ne peut qu’être bénéfique au développement de son projet.

Une question ? un avis ? une demande ? n'hésitez pas !